« Ces salauds qui nous gouvernent »

Cette phrase, vous l’avez forcément entendue récemment, vous l’avez peut-être même énoncée ou pensée très fort. Depuis quelques mois, les mots de la politique, ceux dont Michel Foucault dit joliment qu’ils « font violence aux choses », ces mots s’affichent avec beaucoup d’assurance et un certain entrain sur le terrain de l’insulte personnalisée et de l’anti-politique primaire. La nouveauté ne vient pas du procédé (qui est ancien, presque consubstantiel à la démocratie représentative) mais du profil de ses locuteurs et de la charge affective qui s’y exprime. En famille, avec les amis mais aussi dans les réunions et au cœur de la nuit, une part croissante des gens de gauche dénigre et insulte avec conviction les membres du gouvernement. La charge a le charme de l’évidence et le ton est enjoué (quoique toujours indigné) : non seulement « on sait » pourquoi le monde ne tourne pas rond (la liste des fautifs est vite dressée) mais en plus « on connaît » les complices au pouvoir, tous ces traitres qui ont vendu leur âme au diable. Mais vendu pour quoi au juste?

Lire la suite

Les promesses politiques des campagnes métropolitaines…

Capture d'écran 2016-03-18 08.12.49Contribution à la recherche « Les ménages opérateurs d’une métropolisation qui ne dit pas son nom ? » pilotée par l’Agence d’Urbanisme de l’Agglomération de Tours (financement PUCA CGET).

Les grandes régions urbaines ont un problème de mise en récit de leurs politiques publiques en matière de décentralisation et d’aménagement du territoire. Aucun médiateur ne parvient à trouver les mots pour cristalliser et incarner l’imaginaire de cet espace collectif en formation et tout se passe comme si le débat entre l’intérêt général et les intérêts particuliers était condamné à n’être posé qu’aux échelons extrêmes de la commune ou de l’État et de l’Europe. C’est sur ce blocage et cette énigme (la panne des mots du pouvoir pour raconter un nouvel ordre des choses imbriquant l’urbain et le rural) que l’Agence d’Urbanisme de l’Agglomération de Tours m’a invité à accompagner la recherche Ville ordinaire et métropolisation. La présente contribution discute des résultats sur les transformations vécues par les habitants de la région urbaine tourangelle en décryptant la place des émotions politiques, à haute densité et à basse intensité, qui qualifient le bien être métropolitain en construction.

 – lire la note d’étonnement –

Subir, réagir, agir…?

Capture d'écran 2016-03-10 10.36.35Suite à la conférence régionale de la vie associative qui s’est tenue à Besancon le 26 septembre 2015 et où nous avons débattu de la Réforme Territoriale, Le Mouvement Associatif Franche-Comté publie un petit document de synthèse. Vous pouvez le télécharger (en version pdf) en cliquant sur le lien suivant: Les associations face aux mutations: subir, réagir, agir…?