Comparer en sciences sociales…

De nombreuses thèses en cours ou récemment soutenues sont très largement confrontées à l’enjeu de la comparaison, soit qu’elles aient fait le choix de ne pas y recourir, devant alors justifier ce choix, soit qu’elles y aient eu recours, devant alors justifier leur méthode, leur choix de cas et la portée de leurs conclusions. La question de la comparaison peut se décliner sous plusieurs formes : quel type de connaissance espère-t-on produire en comparant ? Cherche-t-on à identifier des éléments qui transcendent les spécificités contextuelles ou au contraire à souligner les disparités voire les différences ? Comment construire une grille comparative qui ne se contente pas de juxtaposer des études de cas ou de faire du « tourisme intelligent » ? Ces interrogations concernent l’ensemble des disciplines présentes dans les trois laboratoires partenaires (géographie, urbanisme, science politique, sociologie), et plus largement, l’ensemble des sciences sociales.

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *