L’épreuve de la technique…

Les politiques de transport constituent des champs d’études particulièrement éclairants pour entrer dans le débat sur le « mille-feuille » institutionnel et les modalités d’action multi-échelles. Dans le cadre d’une recherche collective sur l’analyse et la comparaison des trajectoires territoriales, en Alsace et Rhône-Alpes, de trois objets techniques volontairement disparates -des bornes routières, des cartes magnétiques et des espaces portuaires- , nous nous intéressons (dans le chapitre 6 intitulé Des récits fragmentaires sur l’intérêt général) aux « récits » des acteurs qui accompagnent ou contredisent les mouvements de standardisation et de spécialisation de l’action publique. Dans cette perspective cognitive et narrative, la comparaison ne permet pas de repérer une grammaire homogène sur la décentralisation dans les politiques publiques de transports. Au contraire même, il semble que l’on assiste plutôt à un mouvement de dispersion et de fragmentation des rhétoriques politiques et des énoncés de politiques publiques. Nous avons pointé des récits fragmentés sur trois « lignes narratives » en particulier : une injonction flottante (la promotion du « développement durable »), des appels au pragmatisme (diagnostiquer les « vrais problèmes » et à la « bonne échelle »), enfin une méthode enracinée dans son contexte (à chaque dossier son histoire et ses traditions de dialogue social).


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *