Les vertiges de la démocratie sensible…

Le mouvement des gilets jaunes nous renseigne sur ce que que le politologue Christian Le Bart qualifie avec justesse comme la montée conjointe du métier d’individu et de l’égo-politique. Il y a, d’un côté, les colères et les rancœurs qui s’expriment bruyamment au grand jour des réseaux sociaux de façon désinhibée, loin du sas classique des partis, des syndicats et des cercles catégoriels ou identitaires. Et, de l’autre, des élus qui font de la politique de façon complètement égocentrée, c’est-à-dire en reformulant toutes les questions à l’aune de leur trajectoire et de leur propre ressenti.  –>> Lire la suite <<–

Point de vue publié le 23/11/2018 dans THE CONVERSATION 



Citer ce billet
A. Faure (2018, 23 novembre). Les vertiges de la démocratie sensible…. Les énigmes de l'action publique locale / carnet de recherche. Consulté le 24 avril 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/oedo