Archives de catégorie : Non classé

L’AURA a fêté ses 50 ans!

La directrice de l’Agence d’Urbanisme de la Région Angevine, Alexandra Le Provost, nous a embraqué, avec Martin Vanier et Manon Loisel, dans ce moment collectif d’anniversaire. Témoignages, controverses, questionnements… Voilà ma conclusion au terme de ce joli temps de commémoration et d’échanges.

Le jeu angevin subtil de la planification urbaine

 Que nous racontent les quatre heures de débat consacrées aux cinquante ans de l’AURA ? J’avais évoqué, en guise d’introduction de la cérémonie, un souvenir vif. Enfant, j’adorais le joueur du SCO d’Angers Jean-Marc Guillou, qui fit le bonheur du stade Raymond Kopa au début des années 70. La période correspond précisément à l’acte de naissance de l’Agence. Avec le Coratin Albert Poli, Guillou était le maitre à jouer des noirs et blancs et l’âme du club. Au milieu du terrain, il organisait l’équipe en cumulant les qualités de dribbleur, de passeur et de buteur. C’était d’ailleurs un âge d’or pour le SCO, équipe considérée à l’époque comme la seule pouvant rivaliser, sur le plan esthétique, avec le fameux « jeu à la nantaise »…  Du coup, j’ai proposé à l’assistance de fêter l’anniversaire en traquant deux empreintes émotionnelles du jeu collectif de l’AURA : d’une part les personnalités qui ont incarné le style de jeu de l’institution et d’autre part les événements et les programmes qui ont marqué la territorial angevine attitude.

Continuer la lecture

Note de lecture: Voter au village (ouvrage collectif)

Texte à paraitre dans le n° 71-4 de la Revue Française de Science Politique (octobre 2021).

Granger (Christophe), Le Gall (Laurent), Vignon (Sébastien), dir. – Voter au village. Les formes locales de la vie politique, xxe-xxie siècles. – Villeneuve-d’Ascq, Presses universitaires du Septentrion, 2021 (Paradoxa). 310 p.

Voilà un ouvrage collectif qui vient utilement alimenter les connaissances en sociohistoire, en sociologie critique et en science politique sur la vie politique locale. Il mobilise onze auteurs et deux auteures issus de ces trois champs disciplinaires sur 300 pages denses organisées en trois grandes parties. La longue introduction, signée par les trois directeurs de cette entreprise intellectuelle, donne le ton d’une ligne éditoriale ambitieuse consistant à reconsidérer la « variable de localité » qui, en milieu rural, pourrait conditionner les conduites politiques. La conclusion, enfin, est signée par Patrick Champagne. Le sociologue de renom y soutient avec force l’idée que le « vote au village » doit être appréhendé comme une « forme élémentaire de la vie politique ».

Sur le plan scientifique, il s’agit clairement d’un livre de combat au sens où, de l’introduction à la conclusion en passant par les onze chapitres, tous les auteurs précèdent la présentation des données de terrain de développements méthodologiques et de questionnements épistémologiques explicitement inscrits dans un courant de pensée porté par quelques écrits et auteurs de référence. Continuer la lecture

Impossible pouvoir local? (sous la direction de JM Offner et G Pinson)

Communiqué de presseLa page de l’éditeur

Ma contribution:

Faure A., 2021, “Mirages et impasses du moment métropolitain : une impossible mise en récit?“, in Offner J.M., Pinson G. (dir.), L’impossible pouvoir local? De nouvelles marges de manoeuvre pour l’action publique urbaine, Le Bord de l’eau, p.23-34

Deux grandes réunions de famille se sont tenues récemment dans le monde de l’aménagement et de l’architecture, l’une pour fêter les 50 ans d’une agence d’urbanisme en pleine forme[1] et l’autre pour inviter toutes les agences à “explorer nos futurs (heureux)”[2]. Ces temps de rencontres donnent la température métropolitaine dans la mesure où ils permettent de prendre le pouls d’une grande multiplicité d’acteurs. Les agencistes d’urbanisme occupent ici une place privilégiée: ils se situent en première ligne, sommés à la fois de sonder le cœur des usagers, de structurer les politiques urbaines et de dessiner la ville de demain. Continuer la lecture

Vient de sortir aux PUG – collection Empreinte du temps

Communiqué de presseFeuilleter les premières pages

Pierre Merle, jeune urbaniste dont j’ai eu la chance d’encadrer un brillant mémoire de fin d’étude à Sciences Po Grenoble il y a quelques années, a accepté de prendre la plume pour retracer l’engagement de Jean‑Philippe Motte en politique à partir d’un travail d’enquête mené à plusieurs. La fine équipe qui a réalisé cette introspection en rencontrant une quarantaine de témoins était composée, outre Pierre Merle, de Marie‑France Motte, Michelle Ciavatti, Juliette Brumelot, Michel Hollard et moi‑même. Marie‑France était son épouse dans la vie civile.

Continuer la lecture

L’angle mort des frissons politiques…

Faure A., septembre 2021, “Les empreintes singulières des émotions premières des élus locaux. Voyage en égo-politique et en démocratie sensible”, Lien social & Politiques, n°86 (Emotions et politique), p.150-172

Des fusions territoriales à front renversé?…

Chapitre de conclusion de la Partie 3 de l’ouvrage Politiques de la fusion qui vient de sortir à LGDJ sous la direction de Clément Arambourou, Emmanuel Négrier, Marion Paoletti et Vincent Simoulin

Ref HAL SHS: Faure Alain, 2021, « Des fusions territoriales à front renversé ? », in Arambourou Clément, Négrier Emmanuel, Paoletti Marion, Simoulin Vincent, Politiques de la fusion. Organisations, services, territoires, Droit et Société 34, LGDJ, p. 211-216

Ma vie rouge – Meurtre au Grand Paris (PUG Collection Engagement) en librairie depuis le 29 avril 2021

Ça y est, Ma vie rouge est en librairie! Ce roman écrit à quatre mains sort aux PUG dans la collection Engagement que j’ai le plaisir de diriger. Après Tourments au palais Bourbon signé par l’ancien député socialiste Michel Issindou, c’est au tour d’un élu communiste du Grand Paris, Pierre Mansat, de signer un texte à la première personne pour questionner l’action publique territoriale sous toutes ses coutures. Un ouvrage passionnant de bout en bout! Et aussi une façon assez inédite de de mettre en perspective les révélations autobiographiques sensibles qui éclairent le métier d’élu. –>> Les 1ères réactions à l’ouvrage : Annie Fourcaut, Aurélien Rousseau, Hugo Bevort, Annie Peron, Simon Ronai, Alain Faure – dans la presse: Le journal du Grand Paris, Historia.fr 

COMMUNIQUÉ DE PRESSEsite des PUGpage ENGAGEMENT1ères pagesFaceBook