Archives de catégorie : Non classé

Même les élus se cachent pour pleurer…

Lien Zoom : https://univ-grenoble-alpes-fr.zoom.us/j/98606178905?pwd=TVNUcTdyQm5hV01lODhnMlVwMVZtQT09

Mon topo s’appuiera notamment sur l’article paru récemment dans Lien social & Politiques: 2021, “Les empreintes singulières des émotions premières des élus locaux. Voyage en égo-politique et en démocratie sensible”, Lien social & Politiques, n°86 (Emotions et politique), p.150-172

Ces médiateurs dont les métropoles ont besoin…

Lors du séminaire PACTE « Changer pour de vrai face à la crise climatique ? », j’ai planché le 10/01/2022 sur un article cosigné avec Martin Vanier (TELOS). Mon intervention se situe de 39′ 40″ à 52′ 43″.

La rediffusion compile les temps forts de la première séance avec Nicolas Buclet (Principes d’action pour mener avec succès un projet territorial de changement), Sandrine Caroly (Les conditions pour une dynamique de prévention collective des risques liés à la dégradation du permafrost), Alain Faure (Moment métropolitain: quels espaces de controverse et quels médiateurs pour formuler, argumenter et incarner les nouveaux défis de régulation publique?) et Céline Lutoff & Stéphane Labranche (Risques liés au changement climatique et adaptation des territoires).

L’énigme des deux corps du Président

https://theconversation.com/pourquoi-certains-adorent-detester-emmanuel-macron-178665

Dans mes enquêtes auprès des élus locaux, je questionne les épreuves émotionnelles qui formatent et orientent les opinions, les engagements et l’exercice du pouvoir. La revue en ligne The Conversation m’a sollicité pour éclairer le mouvement d’exaspération et de colère que l’actuel Président de la République semble cristalliser sur sa personne depuis son élection auprès d’une partie de la population. Si la défiance des élites est une composante bien documentée dans les sciences sociales, la détestation exprimée à l’encontre d’Emmanuel Macron dans les médias et sur les réseaux sociaux relève de l’énigme en raison de la virulence et de la variété des jugements négatifs qui touchent l’histoire de vie, l’attitude, la gestuelle et la façon de s’exprimer du Président. Sa juvénilité, son absence d’ancrage et son « en même temps » agacent. En m’inspirant de la théorie des deux corps du Roi, je teste ici pour hypothèse que ces reproches cinglants illustrent pour partie un brouillage inédit des codes concernant les ressorts charnels et corporels de l’exercice du pouvoir présidentiel au quotidien.

AGENDA : les 4 prochains lundis littéraires des Fringant-es !!!

7 mars : Un nouveau regard sur Aristide Bergès – Cécile GOUY-GILBERT 
4 avril : Carnet de route d’un saltimbanque – François BROTTES
2 mai : Entreprendre en mode collaboratif – Antoine RAYMOND
7 juin (un mardi !) : Vertiges politiques – Michel ISSINDOU & Pierre MANSAT

ENTRÉE LIBRE – 18h30-20h30 – Bistrot coopératif Les Fringant-es – 11 rue Hébert – Grenoble
Animation : Ségolène MARBACH (directrice éditoriale des PUG) & Alain FAURE (chercheur CNRS)